Réinsertion durable des personnes sans-abri par l’hygiène et la santé

Suivi par Donorinfo depuis: 
2010

Mission Sociale

Motiver les personnes vivant en grande précarité à prendre soin de leur hygiène et de leur santé, restaurer le dialogue entre ces personnes et le personnel des services de soins/administratifs, accompagner ces personnes par le biais d’une approche globale (psycho-médico-sociale) jusqu’à leur réinsertion durable en logement.

Que font les Infirmiers de Rue?

  • Travail de jour en rue - phase de pré-suivi: les infirmiers de rue (IDR) vont en rue à la rencontre des personnes sans–abri, tente de gagner leur confiance et de les motiver à prendre soin de leur hygiène et de leur santé. Il s'agit de la phase "pré-suivi" duarnt laquelle  l’équipe tient à jour une base de données au sein de laquelle elle consigne toutes les informations concernant les personnes vues, rencontrées ou repérées par d’autres acteurs qui lui transmettent l’information.

  • Remise en logement - phase de suivi: pour des questions de moyens limités, l’équipe ne peut pas suivre intensivement toutes les personnes sans-abri reprises dans la base de données. Ce n’est que lorsqu’une place se libère (c’est-à-dire quand une personne, dont l’équipe s’occupe, a retrouvé un logement adapté et s’est stabilisée), qu’une personne sans-abri dont la situation est très vulnérable peut entrer dans la phase de suivi. Les personnes les plus vulnérables ne bénéficient pas, ou pratiquement pas, du soutien du réseau psycho-socio-médical. Elles ont aussi un score très bas sur l’échelle d’insertion (échelle appelée CVC), qui prend en compte l’état du Corps, des Vêtements et du Comportement. Durant cette phase de suivi, l’équipe travaille avec ses patients de manière intensive et rapprochée sur l’hygiène, le suivi médical, la remise en ordre administrative, la valorisation de la personne et la recherche d’un logement adapté.

  • Création d'un réseau médical et social - phase de post-suivi: quand le patient est stabilisé dans un logement, c’est-à-dire qu’il est entouré d’un réseau d’aide solide, il entre dans la dernière phase : le post-suivi. Durant cette dernière phase, IDR crée un véritable réseau (médical et social) autour de la personne pour qu’elle se sente accompagnée dans son logement et ainsi éviter toute rechute. IDR met également en place un réseau de visiteurs bénévoles.

    En 2017, ce seront environ 100 patients qui bénéficieront d’une prise en charge, plus ou moins intensive selon leurs besoins de la part de l’équipe IDR. L’équipe aura 35 à 40 personnes dans la phase « suivi » au cours de l’année 2017. Les remises en logement devraient concerner 17 à 23 patients en 2017.

  • Formations d'acteurs susceptibles d'être confrontés à des personnes en précarité: IDR organise, dès lors, des formations pour préparer et aider les professionnels (infirmiers et futurs infirmiers, travailleurs sociaux, agents de sécurité et de nettoyage, ...) à prendre en charge ce type de patient et à aborder plus facilement les thèmes de l’hygiène et de la santé. Chaque année, IDR réalise, en outre, des sessions de sensibilisation auprès d’étudiants dans les écoles d’infirmiers. En 2017, IDR donnera environ 20 modules de formation, et touchera ainsi une centaine de professionnels.

  • Création d'outils d'information: IDR crée des outils destinés à faciliter la diffusion d’informations. IDR a ainsi, par exemple, réalisé et diffusé le plan des fontaines d’eau potable et des toilettes publiques de Bruxelles.

Comment pouvez-vous aider ?

Les Infirmiers de Rue ont besoin de vos dons pour:

  • l'achat de trois ordinateurs : 5580 €

  • l'avchat de matériel pour l’équipe de terrain : 1500 euros/an

  • organiser une maraude d'une demi-journée par une équipe d’infirmiers pour accompagner les personnes sans-abri dans leurs démarches (sociales, médicales) et leur permettre ainsi, petit à petit, à sortir de la rue : 150 euros/maraude.

Les Infirmiers de Rue ont besoin de volontaires en Belgique:

  • Accueil/écoute/accompagnement des bénéficiaires
  • Aide logistique (pour l’emménagement des patients dans leurs logements)
  • Bricolage (pour des petits travaux dans les logements des patients)
  • Récolte de fonds (organisation d’évènements)
  • Traduction: néerlandais/anglais
  • Webmastering mise à jour de texte sur le site internet

          Les Infirmiers de Rue ont aussi besoin de matériel:

            • informatique/bureautique
            • produits d'hygiène/entretien
            • vêtements/linge de maison
            • mobilier/électro-ménager

                Fiche établie par Donorinfo - dernière modification : 01/02/2018